Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Economie > Economie > Développement Durable : définition, quels enjeux économiques ?

Développement Durable : définition, quels enjeux économiques ?

Développement Durable : définition, quels enjeux économiques ?

Le concept de développement durable est largement connu aujourd’hui. Il fait référence aux changements de comportement que l’humanité doit mettre en place face à l’augmentation de la population mondiale et à la demande de biens et services toujours plus importante qui ont un impact négatif sur l’environnement notamment. Mais ces nouvelles façons d’envisager une croissance et un développement respectueux et garants de l’avenir du monde passent aussi par des actions d’ordre social et économique.

Développement durable : de quoi parle-t-on ?

Le terme de « développement durable » est aujourd’hui largement utilisé, et dans des domaines différents, de l’environnement au social, en passant par l’économie.

Évoqué déjà dès les années 1970 avec l’apparition des premiers signes du dérèglement climatique, la diminution des ressources naturelles, mais aussi les inégalités sociales grandissantes, le concept de développement durable a été explicité pour la première fois en 1987 dans un rapport écrit par Mme Gro Harlem Brundtland, Premier ministre norvégien, à l’occasion de travaux de la Commission mondiale sur l'environnement et le développement. Ce concept est alors défini comme « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».

La notion de développement durable est officialisée lors du Sommet de la Terre (conférence internationale consacrée aux questions climatiques et environnementales) qui s’est tenu à Rio en 1992 sous l'égide des Nations unies, comme « un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable ». Le développement durable se décline ainsi en trois piliers : l’économie, l’écologie et le social.

En matière d’économie, le développement durable désigne une gestion saine des activités sans préjudices pour les humains et/ou pour l’environnement. L’équité sociale est aussi au cœur du développement durable qui doit garantir à tous les membres d’une société un accès égal aux ressources et aux services de base tels que l’éducation, la santé, l’alimentation, le logement, etc., réduire les inégalités et maintenir la cohésion sociale. Enfin, le développement durable intègre une dimension environnementale qui vise à limiter les effets des activités humaines sur l’environnement, à préserver sur le long terme les écosystèmes et les ressources naturelles.

Fort de la définition de ses trois piliers, le développement durable s’appuie sur des principes fondamentaux pour atteindre ses objectifs, qui sont la solidarité (entre les pays, les peuples, etc.), la précaution (prendre des décisions qui limitent les risques pour l’environnement et la santé), la participation (chaque citoyen a un rôle à jouer) et la responsabilité (chaque citoyen qui dégrade ou pollue l’environnement est redevable et doit réparer de tels gestes, par le paiement d’une taxe par exemple).

Les enjeux économiques du développement durable

Le développement durable consiste à aborder l’économie d’une manière différente. Cette dernière doit en effet être pensée à l’échelle du monde et surtout intégrer les aspects environnementaux et sociaux bien davantage qu’auparavant.

Autrement dit, l’un des enjeux économiques du développement durable est d’avoir une vision à long terme afin de satisfaire les besoins des générations actuelles tout en préservant la planète pour les besoins des générations futures.

À l’échelle mondiale, l’Organisation des Nations unies (ONU) a défini un programme de développement durable à l’horizon 2030 qui « porte une vision de transformation de notre monde en éradiquant la pauvreté et en assurant sa transition vers un développement durable », comme l’indique l’organisation. Ce programme mis sur pied par les États membres de l’ONU comporte 17 objectifs à atteindre. Un certain nombre d’entre eux concernent les enjeux économiques d’un développement durable. Citons par exemple l’objectif n° 7 : garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable ; l’objectif n° 8 : promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous ; l’objectif n°9 : promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation ; ou encore l’objectif n° 12 : établir des modes de consommation et de production durables

Tous les acteurs économiques ont bien entendu un rôle à jouer en matière de développement durable. C’est pourquoi, en France, depuis les années 1990, de plus en plus d’entreprises mettent en avant leur adhésion à un développement durable. Cela se traduit par la mise en place de politiques managériales et de développement en lien notamment avec la protection de l’environnement comme, par exemple, la production de biens et de services plus respectueux de l’environnement, ce que l’on appelle l’économie « verte ».

Autre exemple : de nombreuses entreprises s’engagent dans un processus de démarche de responsabilité sociale des entreprises (RSE), c’est-à-dire, comme l’indique le ministère de l’économie, « l'intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes ».

 
 

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Continuez votre lecture ...