Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Economie > Economie > Une voiture électrique est-elle vraiment économique à l'usage ?

Une voiture électrique est-elle vraiment économique à l'usage ?

Une voiture électrique est-elle vraiment économique ?

Selon une enquête réalisée auprès des Français par Ipsos pour le compte d’Avere-France, l'association nationale pour le développement de la mobilité électrique, les principales raisons qui motivent l’achat d’une voiture électrique sont la protection de l’environnement en premier lieu, suivie par le souhait de réaliser des économies. 74 % des personnes interrogées juge un véhicule électrique économique à l’usage. La voiture électrique tient-elle vraiment ses promesses en matière de gains financiers pour leurs propriétaires ?

Un prix d’achat encore élevé, mais un coût total à l’usage jugé économique

Alors que la fin des ventes de voitures thermiques est programmée en France pour 2040, de plus en plus d’automobilistes sont déjà tentés par l’achat d’un véhicule électrique pour des raisons environnementales afin de réduire leur impact écologique, de confort de conduite, etc., mais aussi parce qu’ils espèrent réaliser des économies en adoptant ce type de véhicule.

C’est un fait, le prix à l’achat d’une voiture électrique reste encore élevé par rapport à celui d’un véhicule thermique et freine une partie des automobilistes. Néanmoins, de plus en plus de conducteurs passent à l’acte notamment parce qu’ils peuvent bénéficier d’aides à l’achat de l’État comme le bonus écologique, la prime à la conversion, ou encore de certaines aides mises en place au niveau local.

Cependant, comme l’indique Avere-France, l'association nationale pour le développement de la mobilité électrique, ce frein à l’achat des voitures électriques en raison de leur prix devrait disparaître dans quelques années. En effet, l’organisme cite une étude réalisée par BloombergNEF (BNEF) à la demande de l’ONG Transport & Environment (T&E) qui estime que les véhicules électriques seront moins onéreux à produire que les modèles à énergies fossiles à compter de 2027 au plus tard. L’étude indique ainsi que « le prix hors taxes d’une voiture électrique compacte dotée de 400 km d’autonomie passerait de 38 000 € en 2020 à 20 000 € en 2025 puis 16 000 € en 2030. À cet horizon, une compacte électrique serait ainsi 18 % moins chère à l’achat qu’un modèle équivalent thermique ».

Une voiture électrique vraiment économique en particulier pour les gros rouleurs

De son côté, l’association de consommateurs Que-Choisir a mené une étude pour savoir si une voiture électrique est vraiment plus économique qu’une voiture thermique en considérant son coût total de possession (TCO), c’est-à-dire, pas seulement son prix d’achat, mais aussi les dépenses à envisager en matière d’entretien, de consommation de carburant, d’assurance, financement, etc.

Les conclusions de cette étude montrent que, hormis pour les voitures électriques de grande taille, ce type de véhicule « est systématiquement positionné comme la solution la moins coûteuse », comme le rapporte l’association. Ainsi, une voiture électrique de gabarit moyen achetée neuve fait économiser, sur une période de 4 ans, un peu plus de 1 750 euros à son propriétaire comparé à une voiture à essence. Une économie due en particulier au prix de l’électricité beaucoup moins élevé que celui de l’essence.

Toutefois, Que-Choisir module ses conclusions en précisant que les économies qu’il est possible de réaliser avec une voiture électrique concernent surtout les automobilistes qui parcourent beaucoup de kilomètres. Quelqu’un qui fait 20 000 km par an avec une voiture électrique neuve économise 1 275 euros par rapport à un véhicule à essence (le plus coûteux), pour seulement une économie de 625 euros si l’automobiliste parcourt 10 000 km par an.

Des bornes de recharge de plus en plus performantes, avec des économies à la clé

Pour répondre à la question « Une voiture électrique est-elle vraiment économique ? », il est nécessaire, en dehors du prix d’achat de ce type de véhicule, de prendre en compte les éléments qui font qu’un véhicule électrique bénéficie d’une autonomie en énergie pour rouler.

Une voiture électrique nécessite en effet de recharger ses batteries régulièrement pour lui fournir toute son autonomie. Au début des véhicules électriques, il existait des possibilités de recharge qui n’étaient pas forcément performantes, avec pour conséquence de faire renoncer beaucoup d’automobilistes à acheter un véhicule électrique.

Aujourd’hui, les systèmes de charge des voitures électriques ont fait de grands progrès, notamment en termes de capacité et de rapidité de recharge. Les particuliers, tout comme les professionnels, ont ainsi la possibilité d’équiper facilement leur domicile ou leur lieu de travail avec des bornes de recharge, de type Wallbox par exemple, très simples d’utilisation, et surtout dont le prix d’achat a considérablement baissé depuis leur arrivée sur le marché. Ce dernier oscille aujourd’hui entre 800 et 1 500 euros en fonction des caractéristiques de la borne de recharge.

Ces bornes de recharge, disponibles en plusieurs puissances, permettent, pour les plus performantes, de bénéficier d’une durée de charge très rapide (de quelques heures seulement). Ces équipements assurent également une sécurité maximum en évitant les risques de surchauffe ou d’incendie de son réseau électrique domestique. Voir les dossiers sur ElectroBoost.

D’autre part, et ce qui est loin d’être négligeable, le propriétaire d’une voiture électrique qui est équipé à son domicile d’une borne de recharge peut la brancher simplement sur une prise standard et profiter ainsi de recharger son véhicule pendant les heures creuses s’il a signé un tel contrat auprès de son fournisseur d’énergie. Compte tenu de l’augmentation des prix de l’énergie à l’œuvre, cette solution présente des avantages évidents en matière d’économies.

 
 

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Continuez votre lecture ...