Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Economie > Economie > Révolution industrielle : définition, date, de quoi parle-t-on ?

Révolution industrielle : définition, date, de quoi parle-t-on ?

Révolution industrielle : définition, date, de quoi parle-t-on ?

Le terme « révolution industrielle » est utilisé pour désigner un ensemble d’éléments qui ont transformé le monde à partir du 18e siècle grâce à des innovations techniques, de nouveaux modes de production et de moyens de communication, qui ont vu le développement du capitalisme, un système de production fondé sur l'entreprise privée et la liberté du marché. Socialement, la révolution industrielle désigne le passage d’une société basée essentiellement sur des activités agricoles et artisanales à une société industrielle et commerciale.

Qu’appelle-t-on la révolution industrielle ?

Comme l’indique le dictionnaire Le Robert, la révolution industrielle est « le nom donné à la période d’essor général des méthodes industrielles de production associé au bouleversement des structures économiques et sociales à partir de la fin du 18e siècle en Europe occidentale ».

Plutôt que de parler d’une seule révolution industrielle, il est plus juste d’évoquer plusieurs phases qui caractérisent ce phénomène et qui se sont déroulées successivement dans plusieurs pays d’Europe du 18e au 20e siècle, puis dans d’autres pays du monde ensuite.

La première phase de la révolution industrielle s’est déroulée en Grande-Bretagne à la fin du 18e siècle. Elle a été marquée par des progrès techniques, essentiellement la mécanisation des moyens de production, dans des industries telles que celles du textile, de la métallurgie et minière. Ces progrès se sont concrétisés par de très nombreuses inventions dont, entre autres, la machine à vapeur, la mécanisation de la filature et du tissage, l’extraction du charbon et l’utilisation du coke, une sorte de charbon issu de la carbonisation ou de la distillation de certaines houilles grasses.

La deuxième phase de la révolution industrielle, au milieu du 19e siècle, doit son essor à l’utilisation de nouvelles énergies comme le pétrole, le gaz et l’électricité, de matières premières (l’acier remplace petit à petit le fer) et à des inventions majeures telles que le moteur à explosion, le téléphone, l’éclairage électrique, etc.

Enfin, la dernière phase qui a marqué la révolution industrielle s’est produite au 20e siècle, et plus précisément vers sa fin, avec le développement de pratiques liées à l’électronique, l’informatique, le développement des moyens de communication, et les applications de la physique quantique. Une phase qui a eu lieu plus particulièrement dans des pays en dehors de l’Europe, aux États-Unis, et au Japon.

Depuis l’essor de la mondialisation, grâce à l’arrivée d’Internet et des nouvelles technologies de l’information et de la communication au début du 21e siècle, des pays comme la Chine, l’Inde ou la Russie ont aussi connu leur révolution industrielle.

Les facteurs qui ont amené à la première révolution industrielle

L’industrialisation est la principale caractéristique de la révolution industrielle. Mais, pourquoi ce changement de société, jusqu’alors basé essentiellement sur l’activité agricole et artisanale, à ce moment-là de l’histoire ?

L’industrialisation de certains secteurs économiques répond, à partir du 18e siècle, d’une part à la forte croissance démographique que connaît l’Europe. D’autre part, pour répondre à cette demande plus importante, le monde agricole se modernise, les moyens de communication (les canaux, les routes, etc.) se développent et les progrès techniques en matière de mécanisation notamment sont nombreux.

En parallèle de ces changements, d’un point de vue monétaire, les capitaux s’accumulent en raison de l’essor des établissements de crédit et de la circulation de la monnaie.

La révolution industrielle : des progrès techniques et une modification de la composition de la société

La révolution industrielle est largement caractérisée par les progrès techniques et l’industrialisation des pays européens, en premier lieu de la Grande-Bretagne, de la France, puis de l’Allemagne. Elle a permis le développement des échanges commerciaux grâce au capitalisme commercial et financier mis en place.

La révolution industrielle a aussi entraîné le développement et la concentration d’industries près des gisements des matières premières, surtout lors de sa première phase. D’un point de vue social, ces changements en matière de production ont eu comme principale conséquence la naissance d’un important monde ouvrier, constitué la plupart du temps d’anciens travailleurs agricoles ou d’artisans. L’exode rural est en effet aussi l’une des conséquences de la révolution industrielle.

De ce fait, des territoires et des villes entières se sont construits pour et autour de cette nouvelle classe sociale ouvrière, dont les conditions de travail sont restées longtemps très difficiles et qui se sont quelque peu améliorées au fil du temps au prix de nombreuses luttes.

Dans sa deuxième période, marquée par l’arrivée des nouvelles énergies, la révolution industrielle est aussi allée de pair avec le développement de l’impérialisme colonial de la part des pays européens les plus puissants.

 
 

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Continuez votre lecture ...