Assurance Auto Jeune conducteur : comment trouver la moins chère ?

Date : 22/05/2020 - Catégorie : Finance

Cette page provient du site Le Mag de l'Economie
Vous pouvez la visualiser à cette adresse : https://www.lemagdeleconomie.com/dossier-81-assurance-auto-jeune-conducteur.html

Assurance Auto Jeune conducteur : comment trouver la moins chère ?

Contracter une assurance auprès d’une compagnie d’assurance ou d’un mandataire est une obligation dès lors qu’un véhicule est mis en circulation. Les tarifs appliqués dépendent du type du véhicule, des garanties choisies, mais aussi du profil du conducteur. Ainsi, un jeune conducteur, c’est-à-dire qui dispose d’un permis de conduire depuis moins de trois ans, tout comme une personne qui n’a jamais été assurée quelle que soit la durée d’obtention de son permis, se voit dans la plupart des cas appliquer une surprime équivalente à 100 % de majoration de la prime d’assurance appliquée aux autres types de conducteur.

Cette surprime diminue de moitié chaque année (à condition de ne pas être responsable d’un accident) pour disparaître complétement au bout de trois années d’assurance. Il existe néanmoins des solutions qui permettent de faire baisser cette surprime qui concerne l’assurance auto jeune conducteur.

Bénéficier d’un tarif préférentiel auprès de l’assurance de ses parents

Pour les jeunes qui viennent d’obtenir leur permis de conduire, assurer une voiture représente un coût bien plus important que pour les autres types de conducteur. Ils sont en effet considérés comme des conducteurs plus à risques compte tenu de leur manque d’expérience au volant. C’est la raison pour laquelle les assurances appliquent une surprime aux jeunes conducteurs qui équivaut à une majoration de 100 % des tarifs de base habituellement pratiqués.

L’une des solutions pour contourner le coût plus important d’une assurance jeune conducteur est de se tourner avec la compagnie d’assurance de ses parents. Il est ainsi possible par exemple, pour les jeunes conducteurs qui ne disposent pas de leur propre véhicule, de se déclarer comme conducteur secondaire du véhicule de leurs parents et de pouvoir bénéficier, si bien sûr l’assureur l’accepte, d’une réduction de cette surprime.

Un jeune conducteur qui fait lui-même l’acquisition d’un véhicule peut aussi bénéficier d’une remise, qui peut aller dans certains cas jusqu’à 30 % du tarif normalement applicable, en se rapprochant de la compagnie d’assurance de ses parents. Dans ce cas-là, c’est la confiance et la volonté des assureurs de fidéliser de nouveaux clients qui peuvent entrer en compte.

Privilégier une assurance auto au tiers

Afin de limiter le coût de son assurance, un jeune conducteur a tout intérêt de privilégier l’achat d’un véhicule de faible puissance et d’occasion, étant donné que les primes d’assurance sont aussi calculées en fonction du type de véhicule.

De plus, choisir d’acheter une voiture qui ne représente pas trop une grande valeur permet de l’assurer seulement au tiers. Ce type d’assurance, beaucoup moins onéreuse qu’une assurance complète (tous risques), est une formule de base qui couvre la couverture obligatoire de responsabilité civile et permet de réparer les dommages que le véhicule pourrait occasionner à des tiers.

Un jeune conducteur peut également opter pour une assurance auto au kilomètre. Cette dernière permet de bénéficier de tarifs d’assurance avantageux (10 % à 30 % de remise) à condition généralement de rouler moins de 8 000 km par an ou une durée limitée par mois.

Adopter au préalable la conduite accompagnée

Un jeune qui opte pour la conduite accompagnée – l'apprentissage anticipé de la conduite (AAC) – bénéficie d’avantages tarifaires lorsqu’il assure son premier véhicule. Ces tarifs avantageux sont mis en place pour favoriser ce type de formation à la conduite qui limite les risques sur la route une fois le permis obtenu.

La surprime d’assurance appliquée aux jeunes conducteurs est ainsi réduite de moitié (de 100 % à 50 %) pour ceux d’entre eux qui ont opté pour ces formations de conduite accompagnée. De plus, la surprime assurance auto jeune conducteur disparaît au bout de 2 ans (3 ans dans les autres cas) si le conducteur n’est responsable d’aucun accident.

À noter : certains assureurs acceptent même de ne pas appliquer de surprime aux jeunes conducteurs qui ont choisi d’obtenir leur permis de conduire par le biais de la conduite accompagnée.

Comparer les offres d’assurance auto jeune conducteur

Outre les différentes solutions qui permettent de réduire la surprime d’assurance appliquée aux jeunes conducteurs, il existe de très nombreuses offres de ce type d’assurance, qui diffèrent les unes des autres.

C’est pourquoi, avant de souscrire un contrat d’assurance auto jeune conducteur, il est vivement recommandé de comparer les offres sur le marché et de faire jouer la concurrence. Il existe notamment des simulateurs et des comparateurs en ligne qui permettent rapidement de connaître les tarifs appliqués par un certain nombre de professionnels de l’assurance. Privilégiez les comparateurs qui affichent leur immatriculation à l’Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance (Orias). Un gage de sérieux et de compétences en assurances.

Imprimer la fiche - Fermer la fenêtre